Quels sont les normes et labels écologiques en matière de construction ?

À l’ère du développement durable, il n’est pas étonnant que le secteur de l’immobilier d’entreprise obtienne également une certification et un étiquetage environnementaux. Face au diagnostic de performance énergétique (DPE) obligatoire et à l’environnement de Grinnell impliquant de nombreuses mesures, les promoteurs immobiliers doivent désormais proposer des biens immobiliers respectueux de l’environnement.

Quelle est la différence entre normes, labels et certifications ?

Les normes sont des documents techniques qui sont appliqués volontairement, ce qui signifie que les projets de développement ne sont pas obligés de s’y conformer comme les réglementations. Élaborée par des acteurs économiques en coopération avec la France, l’Europe et l’Organisation internationale de normalisation, la norme est constituée de règles applicables à l’activité afin d’obtenir les meilleurs résultats. Concernant le label écologique, il s’agit d’une marque provenant d’une organisation qui garantit la qualité du produit. Composés de normes environnementales, les produits respectueux de l’environnement peuvent être facilement identifiés. Enfin, la certification est une procédure qui garantit que les produits, services, personnes ou organisations répondent aux exigences spécifiques établies dans le référentiel.

Certification NF maison individuelle

La marque NF Maison individuelle est applicable à toute personne qui choisit de réaliser des travaux dans le cadre du « Contrat de Construction Immeuble » (CCMI) tel que défini par la loi du 19 décembre 1990. C’est une institution officielle, objective et indépendante. La marque de certification NF Maison Individuelle vous permet de bénéficier d’une construction dans le strict respect de la réglementation et des bonnes pratiques à prix et délai convenus. Les professionnels labellisés sont reconnus et compétents, et ils font l’objet d’un contrôle strict et régulier, y compris des visites de sites. Les exigences et la vérification concernent l’organisation et les compétences du constructeur, la cohérence du contrat et de la construction maison, et les services rendus au client avant, pendant et après les travaux.

Réglementation thermique RT 2012, bientôt RT 2020

Depuis 2013, tous les bâtiments neufs qui accueillent le public français doivent adopter la réglementation de dissipation thermique RT 2012, qui impose que la consommation d’énergie ne dépasse pas le seuil de 50 kWh par mètre carré et par an. Pour les résidences neuves et récentes, les valeurs standards peuvent varier en fonction du climat de la zone et de la hauteur de la résidence. La norme impose également d’autres restrictions : l’utilisation d’énergie écologique, l’amélioration de la résistance à l’eau de la propriété pour réduire les pertes de chaleur, et l’existence d’une surface vitrée égale à au moins 1/6 de la surface habitable pour maximiser l’éclairage naturel.

En ce moment, la future réglementation thermique RT 2020 est en cours de mise en œuvre. Cela permet une généralisation des bâtiments à énergie positive : en effet, la production d’énergie réalisée par le bâtiment doit désormais être supérieure à sa consommation d’énergie. Depuis 2018, le règlement est appliqué aux bâtiments publics et sera étendu au logement d’ici fin 2020.

Sur vos maisons : les toitures végétalisées ont de multiples atouts
Prix d’achat, travaux, aménagement, entretien : quel coût pour une maison écologique?